L'aTIPIque Camp
Stages & Camps d'Eté en pleine nature !

Camp d'Eté Chamanique

En 2018, L'aTIPIque Camp s'installe dans les Hauts-Alpages !
Une vielle ferme isolée, vous attend face au Mont Blanc. 

 Camps 1 : du Samedi 30 Juin au Samedi 7 Juillet
 Camps 2 : du Samedi 7 au Samedi 14 Juillet
 Camps 3 : du Samedi 14 au Samedi 21 Juillet

(Ces 3 Camps ont une certaine continuité dans l'Histoire que les Esprits leur donnent mais ils sont naturellement dissociables pour n'en faire qu'un ou deux...)

[[ Contenu, conditions & détails à suivre - en cours de rédaction...
Disponible début 2018 - merci de votre compréhension et votre patience. ]]

Camp d'Eté - Semaine 1: "Malédictions"

Camp d'Eté Chamanique

Savez-vous ce qui s’est passé jadis dans ces vielles contrées ?! 

Il était une fois… toute une communauté, appelée les « Blancs », qui s’était rassemblée pour vivre en paix, en communion avec Dame Nature. Le Mont Blanc était leur unique Dieu, leur Père qu’il nommait « Père Blanc ». Cette communauté en paix attira bien des jalousies tant elle vivait heureuse, dans la simplicité et le partage. 

Aussi, des gens de mauvais augures allèrent voir une mauvaise sorcière des alentours. Ils lui demandèrent de jeter des sorts les plus terribles contre ces habitants dérangeants. C’est qu’elle n’y allait pas de mains mortes, la sorcière noire. Chaque jour qui passait faisait naître des troubles préoccupants. Des incidents se produisirent et pire encore, des maladies inconnus commencèrent à infecter les  « Blancs ». Les premiers morts durent êtres veillés, purifier puis enterrés. Les « Blancs » étaient dans la torpeur. Ces derniers se retrouvèrent face à l’ombre, presque démuni. Les nuits devenaient horribles ! Les fantômes hantaient maintenant les lieux et harcelaient ces habitants. Ceux-ci se réunirent en urgence et décidèrent de faire face avec détermination mais avec cœur. Ils se mirent à battre le tambour, à nourrir des rituels et à faire des offrandes au Père Blanc afin qu’il leurs vienne en aide et les sauve d’une mort certaine. Il est dit que les « Blancs » se levèrent un matin comme un seul « Homme » et partirent tous ensemble sur les sommets cueillir des Plantes Sacrées. Ils ramassèrent de la Gentiane et du Millepertuis. Il leurs fallait bien trouver remèdes à ces maux et guérir les agonisants. La distillerie se mit en marche et les premières potions virent le jour par un beau matin ensoleillé. Vite ! Tout le monde prit ces élixirs de lumière… Sous leurs effets, il commença à se  passer des choses bien étranges pour chacun des « Blancs ».  Heureusement, pas à pas le soleil revint en chacun d’eux. 

Le Père Blanc les avait sauvés. 


Camp d'Eté - Semaine 2: "Le Bal des Sorcières"

Camp d'Eté Chamanique

C’est que nous aurions pu croire que les choses allaient s’arrêter là. Mais la Sorcière Noire était vexée que ses sortilèges fussent déjoués. Cela la mit dans une colère noire et déclencha de terribles orages dans ces hautes montagnes ! 

Et vous savez quoi ? Elle fit des messes noires jours et nuits avec des sacrifices d’enfants. Chaque enfant ainsi sacrifié devint un sorcier ou une sorcière noire qui vint hanter toutes les personnes de la communauté. Les hommes et les femmes « Blancs » étaient devenus Noirs. Ils étaient possédés. Ils étaient asservis à servir l’Ombre. Leurs démons se mettaient à jour avec une virulence sans pareille !  C’était surtout la nuit,  que ces sorciers et sorcières révélaient leurs plus grandes cruautés. Les nuits étaient cauchemardesques. Heureusement, le Père Blanc, avait pressenti cette sombre catastrophe. Il avait fait appel à deux guerriers, deux chamans qui avaient accepté de chevaucher au secours des « Blancs ». Il s’agissait d’un « Grand-Père Mongol » et d’un « Guerrier Arc en Ciel ». Puissamment armés contre les forces du mal ils avaient érigé un Totem, puis créé des Roues de Guérisons à ciel ouvert  et même créé des Boucliers de Protections. Le jour ils tentaient de libérer les malheureux possédés. La nuit, ils affrontaient les colères de la sorcière noire devenue la « Grande Sorcière Noire ». Dévoués et sincères, ils invoquaient leurs Esprits Alliés sans relâche. Ils veillaient la Flamme Sacrée afin qu’elle ne s’éteigne jamais. Une nuit pourtant, dans une colère terrible de la Grande Sorcière Noire, les sorciers et sorcières maléfiques furent poussés à honorer leur « Mère Noire ». Ils décidèrent « Le Bal des Sorcières ». C’était terrifiant. Possédés, elles commencèrent à s’emparer du Feu Sacré. Aussi, l’heure de la bataille étant venue, nos deux Guerriers Pacifiques rentrèrent dans le Bal des Sorcières… Conscients des hauts risques, mais bien décidés à « Gagner sans Combattre ». 

Ne reculant devant aucun effort ni sacrifice, ils resteraient Gardien du Feu Sacré ! Qu’on se le dise !  Au petit matin, quand le Soleil se leva timidement c’était un carnage accablant. Tous les Sorciers et Sorcières étaient morts, gisant à terre, défigurés. Ils étaient comme des Morts-Vivants. Les deux Chamans étaient éreintés, éprouvés même. Ils entreprirent de dévêtir les Mages Noirs  et de bruler leurs tenues maléfiques. La Lune, déesse des inconscients, qui avait été présente dans leurs combats, vint leur donner main- forte. Elle dépêcha deux de ses disciples sur place. L’une, Eclat de Lune, lava les Morts-Vivants dans les Eaux Sacrées tandis que l’autre, Luna, les huila d’un mélange d’une huile chaude de Ciste et d’Immortel. Les Morts-Vivants ressuscitèrent un par un devant ces puissantes magies blanches et chacun retrouva son « Blanc ». Libérés. Il était tant de pendre le Barde à son arbre pour festoyer de sangliers et de cervoises toute la nuit en l’honneur du Père Blanc.


Camp d'Eté - Semaine 3: "Ressourcement"

Camp d'Eté Chamanique

Après deux semaines quelque peu terrifiantes entre la Vie et la Mort, les Vivants avaient besoin de se ressourcer, se régénérer et s’ouvrir à de nouvelles consciences supérieures. 

Le Père Blanc invita ses fidèles à retrouver l’harmonie tant dans leurs Corps, que leurs Âmes  et leurs  Esprits. Un temps de ressourcement en pleine conscience était nécessaire. Dans la magie de l’air pur des Hautes Montagnes Blanches c’était la pureté qui était à l’honneur. Délaissant la cervoise, les sangliers et les orgies maléfiques à un temps révolu, l’Amour devenait l’ingrédient Unique. Nourris d’une alimentation biologique, dynamique et consciente, les fidèles s’adonnaient au Yoga, aux Méditations, aux Bains Purificateurs des Torrents Sacrés, aux Massages, aux Marches en Conscience, aux Senteurs Florales et d’Encens, aux Soins, aux Bains de Soleil, etc. Ils inventèrent même un « bain à bulles »…

Tout était ivresse naturelle devant le Mont Blanc.  Les « Blancs » avaient retrouvé leur Père Blanc et la blancheur de leur âme. Le Soleil, l’étincelle du Feu Sacré, les Etoiles leurs contaient la magie d’une vie vive et joyeuse. Les plantes médicinales leurs apportaient lâcher-prise et nuit paisible. Le calme était revenu dans la communauté. Les tourments avaient disparus. Les chants et les musiques résonnaient jusqu’au loin dans les montagnes vertes et enneigées. C’était un hymne à l’Amour qui était dansé sur les sommets des « Blancs ». La Vie avait gagné devant la Mort ! Depuis ce jour, le Mont Blanc resta tout le temps « Blanc ».

Ainsi était l’Histoire des Blancs du Mont Blanc qui ne se perdirent jamais !